Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CLIN D’ŒIL DU NIGER

CLIN D’ŒIL DU NIGER

CLIN D’ŒIL DU NIGER est une tribune d'animation critique de l'actualité politique africaine. Elle met un point d'honneur à la défense de la démocratie et des droits humains. Elle se propose d'assurer une veille citoyenne en livrant des appréciations empiriques des décisions politiques susceptibles d'entrer en collision avec la normalité démocratique et les droits fondamentaux des citoyens.


LETTRE OUVERTE D’UN NIGÉRIEN CITOYEN ALLERGIQUE AU GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.

Publié par AMADOU ADAMOU Bachirou sur 25 Novembre 2014, 00:09am

LETTRE OUVERTE D’UN NIGÉRIEN CITOYEN ALLERGIQUE AU GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.

Monsieur le Président

“Aussi parfait soit-il, un système est toujours à la merci des personnes qui le servent, lesquelles peuvent l’utiliser pour servir leurs intérêts propres, en le pervertissant et le détournant de l’idéal qu’il poursuit “disait Le Dalaï Lama

Si le président de la République que vous êtes est prêt à remplacer les institutions républicaines, légitimées par le peuple à travers la Constitution adoptée en 2010, vous décidez d’enfermer le pays dans une impasse au détriment de la souveraineté populaire à travers un hypothétique gouvernement d’union nationale. C’est la fausse solution par excellence. Les citoyens votent, élisent un président, des parlementaires, pour une durée déterminée. L’opinion publique s’exprime de cette manière encadrée par des institutions. Faire appel à l’opposition pour décider du sort des nigériens qui malgré sa présence, a placé sa confiance en vous serait une fragilisation voire une entorse à la démocratie et une trahison de confiance.

Nous traversons certes une période difficile, la crise du chômage, le favoritisme et les scandales politico-financières au sein de l’équipe que vous diriger pour ne citer que ceux-là, n’honorent pas votre régime certes, mais vous disposez des moyens pour y mettre fin.

Monsieur le Président

Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Mais un gouvernement d’union nationale serait la porte ouverte à une gabegie financière que vous n’arriverez jamais à contrôler dès lors que vous n’aviez pas su faire face à toute la gabegie financière dans laquelle certains de vos collaborateurs sont citées directement ou indirectement. Donc les décisions qui seront impérativement issues de ce gouvernement ne seront pas compatibles avec le taux de popularité décroissant voire inexistant de ceux qui les assument, puisque des délinquants (financiers) y figurent. Ceux qui vous préconisent la formation de ce gouvernement comme alternative à votre difficulté a gérer les situations participent d’une politique dangereuse et d’un calcul électoral.

Tous les Nigériens avertis et lucides savent que sortir le Niger de la situation où les politiques que vous êtes l’ont conduit depuis la conférence nationale demanderait du temps. Mais en appelant à un gouvernement d’union nationale, comme vous le faites, vous encouragez à la démobilisation, la démoralisation, le chômage déjà existant, car le Niger ne va pas aussi mal que le claironnent certains de vos alliés et surtout l’opposition que vous invitez à la table n’offre aucune politique alternative. Il suffit de regarder en face et de voir certains voisins en quête d’une équipe légitime comme la votre, (si tel est le cas bien sûr) pour gardez les pieds sur terre.

Monsieur le Président

L’Alliance pour la Réconciliation Nationale n’a pas été à la hauteur du débat démocratique dans les rumeurs qui accusaient vos proches collaborateurs de favoritisme, de corruption et d’enrichissement illicite. L’opposition s’est contentée des opinions et de la bonne foi de certains amis politiques. Quant à la solution des grands problèmes tels que la sécurité nationale, l’opposition s’est enfoncée dans un soutien déclaratoire et surtout dans un silence embarrassé et destructeur.

En fait l’opposition tente de masquer son profond passé, en acceptant de participer à ce gouvernement d’union nationale qui n’a rien d’union que de nom. En résumé le démantèlement de la Constitution par l’aventure tazartché a été lamentable dans un passé récent ; il est muet quand on évoque l’avenir.

La meilleure illustration du caractère grotesque de l’évocation d’un prétendu gouvernement d’union nationale est l’objectif que ce pseudo-intérêt public met en avant : l’intérêt supérieur de la nation. Prétexte national même pour les innombrables pustchs militaires intervenus au Niger. Je vous invite pour ma part, à changer de discours et faire votre aveu d’impuissance au peuple du Niger en déclarant forfait si vous ne pouvez pas. Ce n’est pas une honte, mais un courage politique !

Monsieur le Président,

En toute lucidité, permettez-moi de vous dire que ce gouvernement d’union nationale que vous proposez n’en est pas un. Il s’agit à mon sens d’un complot politique et non d’un accord entre le PNDS et la CDS ou encore LUMANA et le MNSD.

Croyez-moi monsieur le Président, ma lettre n’a rien d’un dénigrement de la part d’un opposant politique, mais un citoyen qui en a ras-le-bol de votre tâtonnement politique. Si le peuple doit embrasser les rues que nous avions occupé avec vous par le passé, alors nous sommes prêts !

Bonne chance Monsieur le Président !

AMADOU ADAMOU Bachir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents