Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CLIN D’ŒIL DU NIGER

CLIN D’ŒIL DU NIGER

CLIN D’ŒIL DU NIGER est une tribune d'animation critique de l'actualité politique africaine. Elle met un point d'honneur à la défense de la démocratie et des droits humains. Elle se propose d'assurer une veille citoyenne en livrant des appréciations empiriques des décisions politiques susceptibles d'entrer en collision avec la normalité démocratique et les droits fondamentaux des citoyens.


NOUVEAU GOUVERNEMENT DE LA 7éme RÉPUBLIQUE, INDIGNEZ-VOUS

Publié par AMADOU ADAMOU Bachirou sur 28 Octobre 2013, 00:18am

Adieu la bonne gouvernance !

Adieu la démocratie !

Adieu le pétrole !

Adieu l’uranium !

Accélération des détournements des deniers publics !

Manipulation des chiffres et des données économiques !

Bienvenue le favoritisme !

Tant pis pour le peuple !

Issoufou a rabaissé la République ! Impunité ! C’est ce qu’on entend de la bouche des nigériens depuis que le président de la République a décidé de nommer un gouvernement de coquins et de copains largement contesté par l’opinion. Les heureux gagnants dans cette mascarade sont les nouveaux arrivés, notamment ABOUBA Albadé, Alma Oumarou, WASSALKE Boukhari et Noma Oumarou qui, tous font leur entrée malgré la mise en garde de leur état major politique. C’est sans oublié le désormais puissant ministre, l’intouchable Mohamed Bazoum, pourtant cité dans des scandales financiers non encore élucidés qui ont incité et excité les malheureux ministres Ouhmoudou Mahamadou et Kalla Hankaraou remerciés par Issoufou, pour avoir favorisé un des leurs, dans un dossier de marché public. Quant à Mohamed Ben Omar, il aurait sans doute fait son entrée s’il n’avait pas manifesté son mécontentement, en critiquant publiquement le dogme de la gestion du président Issoufou et son mépris envers la Constitution, ainsi que le comportement et la mainmise de certains de ses plus proches collaborateurs avec la complicité du parlement censé représenter le peuple.

Le crime au Niger, c’est d’être honnête envers soi-même et envers le peuple, en disant à ce dernier la vérité. C’est ce que les proches du président appellent ” insolence” contrairement au peuple nigérien qui qualifie ce geste de courage et d’honnêteté républicaine.

« La République a ses règles et ses traditions, et l’on ne peut se permettre parce qu’on est le seul à être autorisé à signer un décret de bafouer ces règles en ignorant les forces politiques du pays voire même celles qui vous ont soutenu et conduit à la tête de l’Etat. Ce ” gifle” que vient de nous donner le président de la République, c’est véritablement une régression historique et démocratique qui s’achève sous nos yeux, dont on mesurera les effets délétères dans les années et les décennies à venir ».

Partout sur les places publiques, tous s’interrogent sur les réelles motivations du chef de l’Etat de choisir avec la complicité de nos parlementaires, des ministres qui ont démoli la République et s’ils l’ont servi éventuellement mais dans une période contrastée. Certes, la plupart sont des ” aguerris”, mais sont ils à la hauteur de leurs missions? C’est la question que l’on se pose. A vrai dire, en maintenant un Bazoum encombrant qui a la charge de la diplomatie, où apparemment, on ne s’enrichit pas puisqu’on ne signe pas de contrat, c’est pour lui ouvrir un boulevard afin qu’il se serve et servir les éventuelles comptes bancaires qu’il a ouvert à cet effet, qu’il a bien arrosé avec ses complices et qu’il a été dénoncé publiquement par la presse. Aujourd’hui, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur cette affaire désormais entérinée et sur tous les scandales financiers révélés au sein du gouvernement. Pourquoi aujourd’hui subitement avec le refus de l’opposition de faire son entrée dans ce gouvernement, certains de ses ténors dissident? On renoue brusquement avec la maxime “divisé pour mieux régner“? Creusez, vous allez trouver le pourquoi et le comment de ces montages ? Comment expliquer l’arrivée de Habi Mahamadou Salissou connu sous le nom de Sallah Habi, alors que son dossier n’a pas été retenu au premier gouvernement pour cause d’impureté ? Issoufou voulant des collaborateurs irréprochables, Que s’est-il donc passé ?

Ceux qui côtoient Issoufou au quotidien trouvent un homme désemparé, perdu dans ses pensées. En s’obstinant à nommer certains membres de l’opposition dans son gouvernement , Issoufou médite sur la grogne qui l’attend de la part des forces vives de la nation, et surtout à l’intérieur de ses mouvances qui se sentent humiliées par un homme qui déroge les règles républicaines. Face à ce mépris qu’opère le chef de l’Etat à l’égard du peuple, les choses ont le mérite d’être claires. Le choc est violent et il n’est pas un secret pour personne, Issoufou souffre. Comme par hasard l’histoire risque de se répéter. Du complot politique pur. Et cette fois-ci si cela s’avère vrai, ça sera pour la bonne cause car c’est l’image du pays qu’on redore et surtout faire respecter les vœux de la population qui ne cessent de dénoncer cette machination et cette gestion chaotique dont chaque matin on se réveille avec un nouveau scandale.

Aux défenseurs de ce régime, avec au premier rang Issoufou, on n’allait pas non plus du tout se mettre un bandeau sur les yeux et des bouchons dans les oreilles, tout le monde ne parle que de leurs magouilles et des détournements qu’ils ont érigé en mode de gouvernance. Et puis, ce ne sont pas des rumeurs mais des faits qui sont là et qui se vérifient. Encore une fois le remaniement ministériel l’a bien démontré.

Il est clair que nous sommes appelés à nous comporter dignement et à éviter les sujets qui fâchent pour notre paix intérieure. C’est pourquoi tous les patriotes de ce pays choqués par l’amateurisme du président Issoufou en complicité avec certains de ses proches collaborateurs atteindrons leur summum et puis après s’attaquer à ce qui continue à penser que l’Etat est une vache à lait et que tout est permis pourvu que le pouvoir leur reste éternellement dans leurs mains. Peuple du Niger, épris de justice et de paix, partisans de la démocratie et de la bonne gouvernance, indignez-Vous !

AMADOU ADAMOU Bachir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents